Prise en main du PC portable Toshiba Satellite M50t

Toshiba a la réputation de proposer des PC portables polyvalents à prix abordables pour tous. Selon les périodes de l’année, la marque est prisée pour ses produits à excellents rapport qualité – prix. Cependant, avec le modèle Satellite M50t de Toshiba, on remarque un prix plutôt élevé à 900 euros. S’agirait-il d’un PC portable haut de gamme ? Ce prix est-il justifié ? Que vaut ce Toshiba Satellite M50t ? Les réponses après sa prise en main.


La promesse de Toshiba sur le modèle Satellite M50t

La promesse de Toshiba sur le modèle Satellite M50t

La promesse de Toshiba sur le modèle Satellite M50t

Le PC portable Satellite M50t de Toshiba est revendiqué par la marque comme étant un PC portable polyvalent. Il est doté d’un écran tactile de 15,6 pouces. Le constructeur japonais dispose d’un modèle haut de gamme qu’il vend à 900 euros, ce qui laisserait entendre que les configurations de ce PC portable sont tout simplement de très hauts niveaux. Qu’en est-il de la réalité ?

La réalité sur le Toshiba Satellite M50t

La réalité sur le Toshiba Satellite M50t

La réalité sur le Toshiba Satellite M50t

Le Toshiba Satellite M50t dispose à première vue d’une finition bien faite et d’un équipement plutôt homogène. Jugé haut de gamme, l’écran tactile de 15,6 pouces qu’il intègre ainsi que la connectique bien fournie et les composants à la pointe de la technologie qui le compose sont attrayants. Cependant, lorsque l’on s’y penche de plus près, les 900 euros ne sont pas justifiés pour autant à cause d’un écran tactile de qualité médiocre, d’une finition d’image insuffisante et du manque de puissance du PC portable.

L’écran tactile du Toshiba Satellite M50t

L’écran tactile du Toshiba Satellite M50t

L’écran tactile du Toshiba Satellite M50t

Pour un PC portable haut de gamme à 900 euros, la dalle LCD tactile dispose d’une luminosité bien basse de moins de 200 cd/m2. L’image devient ainsi de piètre qualité d’autant plus que Windows 8.1 ainsi que les applications ne fonctionnent qu’en 1366 x 786 pixels. Par ailleurs, on remarque également que selon l’angle d’inclinaison de l’écran, la qualité d’image de celui-ci change en se dégradant. Pour avoir une bonne image et privilégier d’un confort, il faut ainsi se situer pile en face de l’écran. La raison de cette définition d’image médiocre est le souci de Toshiba pour l’usage du tactile.

La polyvalence du Toshiba Satellite M50t

PC portable polyvalent dit-on ? Le Satellite M50t de Toshiba dispose pourtant d’une épaisseur de 2,3 cm et d’un poids de 2,3 kg, avec donc un assez imposant gabarit, ce qui ne permet pas une grande mobilité de la machine. L’appareil possède par contre une très bonne autonomie de 4 heures avec la Wi-Fi activée, une lecture vidéo en HD et un écran allumé à fond. En outre, l’engin possède un Core i5 double cœur cadencé à 1,6 Ghz et une plateforme Haswell Intel ainsi qu’une carte vidéo Nvidia. Le Satellite M50t intègre 6 Go de mémoire vive, ce qui est largement suffisant pour tous les usages, même pour y jouer occasionnellement.

Le disque dur du Toshiba Satellite M50t

Le Toshiba Satellite M50t dispose d’un disque dur de 1 To et n’intègre pas un SSD. Cela engendre une légère baisse des performances de l’ordinateur. Côté connectique, Toshiba a misé sur l’efficacité et la simplicité en fournissant son appareil de 3 prises USB, d’une sortie vidéo HDMI, d’une prise réseau, d’une entrée micro, d’un lecteur de carte SD, d’une sortie stéréo, ainsi que des technologies Bluetooth et Wi-Fi.

Le verdict sur le Toshiba Satellite M50t

Pour conclure, après une prise en main du Toshiba Satellite M50t, il ne s’agit pas d’un mauvais PC portable. Au contraire, malgré certains défauts, la machine reste correcte. Cependant, c’est au niveau du prix que cela pose problème puisqu’il n’est vraiment pas justifié. Aussi, Toshiba met en avant un PC portable haut de gamme mais en réalité, le Satellite M50t reste banal.

Ce contenu a été publié dans Guide Achat, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire